La « porte-bonheur » : Enseigner aux élèves à être heureux


Ce texte a été rédigé par notre blogueuse invitée, Mylène Goulet Pouliotte, enseignante au primaire

Comment enseigner aux enfants à être positifs? Le projet de la « porte-bonheur », que j'ai instauré dans ma classe de 5e année (élèves de 10 ans) cette année, a comme but d'apporter mes élèves à apprécier les petits moments de la vie. Il permet aux jeunes de poser un regard sur ce qui les rend heureux et aide à établir un climat de bienveillance dans la salle de classe. Voici comment le mettre en place avec vos élèves.

Pourquoi un projet sur le bonheur?

Je crois vraiment que le bien-être de l'élève est ce qui est le plus important. Rendre la salle de classe un endroit où l'enfant se sent bien, entièrement en confiance, écouté, en sécurité. Les élèves sont en classe la majorité de leur journée. Si nous calculons, ils sont en classe en moyenne 6h par jour, 5 jours semaine. Leur classe est donc leur deuxième maison. Ma mission #1 est donc de s'assurer que chaque élève soit bien et heureux en classe. Si je réussis cette mission, les élèves seront ensuite en mesure de bâtir leur confiance, ce qui leur aidera énormément dans leurs apprentissages (côté académique).

Je désirais transformer l'atmosphère négative en atmosphère positive en classe. Je voulais trouver une façon pour mes élèves d'être positifs et d'apprécier la vie. J'ai donc décidé d'enseigner le bonheur. Je me suis dit qu'il y a tant d'adultes qui sont toujours en quête du bonheur, pourquoi ne pas leur dire LE secret du bonheur à 10 ans-11 ans. Les aider à apprécier le moment présent en découvrant ce que veut dire être heureux pour eux. Une leçon qui leur servira pour le reste de leur vie.

La « porte-bonheur »

Comment ça fonctionne?

On ne peut pas lancer une idée sans entièrement comprendre l'intention derrière. La mienne : Que l'élève apprenne à être heureux (le bonheur vient de l'intérieur). J'ai donc débuté l'activité avec une leçon sur le bonheur. J'ai fait un diaporama sur tous mes petits bonheurs personnelles, ou comme je les appelle, mes caresses au coeur.

J'ai expliqué que la joie peut se ressentir différemment pour chacun mais pour moi, c'est comme recevoir une caresse au coeur, des picotements et une chaleur au coeur, un sentiment de « je suis bien ». Nos petits bonheurs sont tous différents et changent avec le temps. Certains restent les mêmes toute notre vie mais nous en découvrons de nouveaux avec le temps. Le bonheur n'est pas seulement lors de gros événements, de petites situations « banales » peuvent être des caresses au coeur.

Voici quelques exemples de choses qui me rendent heureuse que j'ai présentées dans mon diaporama : ma première gorgée de café le matin, marcher en forêt à l'automne, ma famille, mes enfants, mon mari, mes amis, le pain doré, essayer quelque chose de nouveau, rendre quelqu'un heureux, écouter de la musique très forte en voiture, me mettre en pyjama et pantoufles après le souper, marcher sur la glace mince et l'entendre craquer sous mes bottes, certaines chansons, certains souvenirs, certaines senteurs, mes élèves, etc.

Le bonheur n'est pas d'attendre une situation spécifique qui nous confirmera que nous sommes heureux. Le bonheur est de reconnaître lorsque nous avons une caresse au coeur, s'arrêter pour prendre le temps de la ressentir, et ensuite revivre ces petits bonheurs quotidiennement. L'accumulation de toutes ces caresses au coeur font en sorte que je suis une personne heureuse.

La « porte-bonheur »

Par la suite, j'ai présenté notre « porte-bonheur » (j'ai choisi la porte puisqu'on la voit plusieurs fois par jour mais on pourrait choisir un autre endroit dans la classe). J'ai demandé aux élèves d'écrire un de leurs petits bonheurs sur un post-it et de le coller sur la porte. À tout moment de la journée, aussitôt qu'ils ont une caresse au coeur, ils sont invités à l'écrire sur un post-it et à l'ajouter à notre porte. Leur post-it peut rester anonyme et s'ils préfèrent le mettre derrière la porte (pour qu'ils soit moins à la vue) ils peuvent le faire aussi. Ceci permet aux élèves de non seulement se concentrer sur le positif et d'apprécier le moment présent mais également de reconnaître ce qu'est le bonheur pour eux. Trois mois plus tard, notre porte est colorée de bonheurs positifs!

La « porte-bonheur » lors de sa première semaine 

La « porte-bonheur » trois mois plus tard

La réaction des élèves

J'ai été éblouie par la réaction de mes élèves, ils se sont tous engagés dans l'activité dès le début. Ils ont accroché et continuent à ajouter leurs petits bonheurs quotidiennement pour certains, et de façon hebdomadaire pour d'autres. J'ai vu des résultats presque instantanément. L'atmosphère changeait petit à petit et le sourire de mes élèves me confirmait que c'était une réussite.

Quelle est ma plus grande caresse au coeur cette année? Lire tous les petits bonheurs de mes élèves à chaque après-midi.


Mylène Goulet Pouliotte enseigne au primaire à Ottawa en Ontario depuis 2008. Elle aime trouver des idées novatrices afin de faire réfléchir ses élèves de 5e année. Jeune de cœur et charismatique, Mylène aime initier et s’embarquer dans toutes sortes de projets en lien avec la construction identitaire et culturelle. Durant son temps libre, elle aime écouter de la musique, jouer au volley-ball et transmettre sa joie de vivre à ses deux fils. 

1 commentaire

  1. Merci Mylène pour cette belle idée que je compte bien essayer cette année.
    Isabelle

    RépondreEffacer