Créer un aménagement flexible en 5 étapes faciles


Ce texte a été rédigé par notre blogueuse invitée, Isabelle Genest, enseignante au secondaire

Vous rêvez d’avoir un aménagement flexible dans votre local? Vous voulez offrir à vos élèves des options autres qu’un pupitre et une chaise? Créer un aménagement flexible, ou flexible seating, dans sa salle de classe est un grand projet. Je vous explique comment vous y prendre en 5 étapes faciles. Ma démarche s’applique pour plusieurs niveaux, du primaire au secondaire.

Certains élèves aiment travailler assis sur le sol tandis que d’autres préfèrent travailler debout… même les grands de 12 ans à qui j’enseigne! En fait, j’ai vite découvert que peu d’élèves aiment s’asseoir sur les chaises de plastique conventionnelles car, bien simplement, elles sont plus dures pour les foufounes!

L’an dernier, j’ai découvert le concept de l’aménagement flexible, un peu par hasard. J’ai aimé l’idée tout de suite. Je savais que c’était moi, que ça collait parfaitement à ma philosophie de l’enseignement : celle de créer un milieu invitant, inspirant et confortable afin que mes élèves veuillent venir y passer une à deux heures par jour pour apprendre.

Voici les démarches que je propose à quiconque envisage transformer sa salle de classe.

Créer un aménagement flexible en 5 étapes faciles

Étape 1 : Se documenter

Youtube, Google Images et Pinterest étaient pour moi d’excellentes sources pour trouver et observer des salles de classes ayant un aménagement flexible. C’était génial de voir à quel point cette pratique était utilisée partout.

Je suggère de créer un portfolio d'images (par exemple sur Google Docs, Google Slides ou Pinterest) dans lequel on peut y mettre des idées et y coller des photos trouvées sur Internet.


Étape 2 : Planifier sa propre classe

À l’aide du portfolio d’images, la prochaine étape consiste à réfléchir à sa propre salle de classe et comment il serait possible de la modifier. Qu’est-ce qui peut encore servir et que devrais-je ajouter? Cette étape prend un peu de temps car les idées abondent et il faut faire des choix.

De mon côté, je souhaitais garder le moins de pupitres dans le local pour le transformer entièrement. Ma salle de classe contenait désormais deux sofas à 2 places, un comptoir à 3 places avec tabourets, 4 tables rondes de tailles différentes, une table basse rectangulaire, une chaise berçante, 3 pupitres le long des fenêtres, quelques chaises coussinées sur roulettes et plusieurs coussins et fauteuils poire (beanbags). Au total, je pouvais asseoir confortablement tous mes 26 élèves.


Étape 3 : Magasiner 

Acheter des items et garder les factures! Plusieurs directions d’école sont très ouvertes à ce genre d’initiative et remboursent une partie ou la totalité des achats. Assurez-vous de leurs en parler au préalable. C’était d’ailleurs mon cas, heureusement. Il faut toutefois garder en tête que le matériel remboursé ne vous appartiendra plus et devra rester dans l’école si jamais vous quittiez.

Les ventes de fin de saison sont géniales ainsi que les marchés publics en ligne (par exemple Facebook, Kijiji, etc.). Des amis et membres de votre famille ont également souvent des dons à vous faire, il s’agit de demander.

Bancs, sofa, chaises variées, coussins, tapis, lampes, rideaux, décos… Amusez-vous à embellir votre classe!


Étape 4 : Placer la classe

Cette étape est plaisante. La transformation vous plaira et vous pourrez imaginer la réaction de vos élèves quand ils entreront dans ce nouvel environnement.

L’aménagement des meubles est important, mais le décor l’est tout autant, à mon avis. Les plantes ajoutent une belle touche naturelle et paisible dans la classe, des rideaux, des lampes, un diffuseur d’huiles essentielles, des décors modernes font toute la différence… ils rendent le local plus accueillant, plus chaleureux. D’ailleurs, les lampes permettent de ne pas allumer les néons au plafond ce qui est préférable pour la concentration.

Aussi, il est primordial de ne pas occuper les murs avec trop d’affiches. Ceci est d’ailleurs mon objectif cette année : mettre peu d’affiches et les changer quand je change d’unité. La surstimulation visuelle nuit beaucoup aux élèves.


Étape 5 : Préparer les élèves

À ma grande surprise, certains élèves avaient déjà travaillé dans un aménagement flexible à leur école élémentaire. La transition était donc plus facile que je l’avais anticipée. Dès la première journée d’école, j’ai discuté de l’aménagement avec les élèves à l’aide de cette courte présentation que j’avais préparée.

En ce qui concerne l’attribution des places, cela est un choix personnel. De mon côté, au début de chaque mois, les élèves se mettaient devant la classe et je tirais leur nom au hasard. Dès que leur nom était pigé, ils se choisissaient une place dans la classe. Au cours des premiers mois, je les invitais à varier leur place pour qu’ils découvrent l’emplacement qui leur convenait le mieux pour bien travailler et se concentrer.

Voilà! 

J’adore ma classe aménagée ainsi et les élèves l’apprécient aussi. Plusieurs m’ont d’ailleurs offert de beaux témoignages au cours de l’année. Si ce concept vous intéresse et vous avez des questions, n’hésitez pas à me contacter dans les commentaires ci-dessous et j’aurai le plaisir de vous répondre.


Isabelle Genest enseigne à l’intermédiaire depuis 2003 (Ottawa, Ontario). La bienveillance de ses élèves lui tient à cœur et elle aime trouver des idées novatrices afin de rendre l’expérience d’apprentissage plus engageante et significative pour ses amis de 7e année. Outre sa passion pour l’enseignement, elle a un intérêt pour le décor et la spiritualité, raffole de ses deux chiens et s’efforce d’être la meilleure maman pour ses deux enfants.

3 commentaires

  1. Est-il possible de mettre en place ce type d'aménagement au collège?

    RépondreEffacer
  2. Il ne faut pas oublier que la classe flexible doit offrir des stations debout. Pinterest nous montre souvent de magnifiques classes où les enfants ont différentes places assises.

    RépondreEffacer