Comment faire aimer un roman aux élèves


« Ah non! » C'est la réaction de plusieurs de mes élèves depuis quelques semaines lorsqu'on entend la cloche de fin du cours. Pourquoi? Parce qu'ils veulent continuer à lire notre roman à l'étude, Rouge poison. Vous ne me croyez pas? Dans ce texte, je vous explique comment je rends l'étude d'un roman amusante dans mon cours de français.


Mon but comme enseignante de français est simple : être superhéroïne. Je blague, mais il faut pratiquement l'être pour faire aimer la littératie à certains élèves. Mes objectifs pour l'année scolaire sont : (1) Améliorer leurs compétences en lecture, écriture et communication orale, et (2) Leur faire aimer le cours de français.

Et dans le fond, c'est le deuxième objectif qui est le plus important, car s'ils n'aiment pas assister à mon cours, ils ne seront pas ouverts à écouter, participer et mettre l'effort nécessaire pour réussir. Comment je m'y prends pour rendre l'étude d'un roman amusante? Je vous partage 4 grands conseils.

Conseils #1 : Je lis avec eux.

À l'exception des élèves qui adorent la lecture et qui dévorent déjà 2 romans par semaine, plusieurs élèves n'aiment pas lire. Si nous laissons à eux la responsabilité de lire un roman à la maison, certains ne le feront pas et d'autres perdront tout intérêt pour l'histoire. Plusieurs élèves ont des difficultés à lire (ils lisent lentement) ou à comprendre ce qu'ils lisent. J'ai vite constaté dans ma carrière que si je voulais que mes élèves apprécient et comprennent un roman, qu'ils devaient le lire avec moi.

C'est pourquoi je fais la lecture en classe avec les élèves. Oui, oui, je fais l'heure du conte avec des élèves de 12 ans. Et ça fonctionne! À tous les cours (ou presque), chaque élève a son tour pour lire une demi-page du roman (un peu moins pour les classes où les élèves ont de la difficulté). Je lis le reste du temps. Plusieurs élèves bénéficient d'entendre lire un modèle. La lecture est à la base de tout en français. Lire quotidiennement est tellement un atout. De plus, lorsque je lis avec expression (j'aime faire des voix pour les divers personnages), les élèves embarquent davantage dans l'intrigue. Également, puisque je suis avec eux, je m'arrête de temps en temps pour expliquer ou récapituler ce qui se passe dans l'histoire. C'est vraiment une stratégie gagnante que je vous recommande.

Conseil #2 : Je donne moins de questions à répondre.

Nous l'avons tous subit lors de nos propres études : à la fin du chapitre, il y a des questions à répondre. L'élève rattache donc lecture à travail. J'aime que les élèves cultivent le plaisir de lire, donc je donne des questions à certains moments clés du roman (par exemple, 3 fois dans le roman Rouge poison de Michèle Marineau), et seulement 4 ou 5 questions à la fois. 

Pour l'étude de vocabulaire, nous avons un mur de mots où j'affiche des mots importants (pour Rouge poison, du vocabulaire rattaché à l'intrigue policière) et nous en discutons ensemble.


Pour mieux connaître les personnages du roman, je donne une fiche aux élèves sur laquelle ils prennent en notes de détails au sujet de la personnalité, de l'apparence physique, etc. des personnages principaux. Nous pouvons ensuite faire un partage en grand groupe et même colliger le tout dans un Google Dessin.

Conseils #3 : J'affiche l'intrigue au tableau.

J'ai eu l'idée d'une collègue qui affichait des images en lien avec son roman. J'ai donc décidé de transformer un de mes tableaux verts en tableau d'enquête pour notre récit d'intrigue policière. J'y ai affiché des cartes, des images et des photos reliées au roman (Rouge poison). Les élèves adorent le consulter pour mieux comprendre l'intrigue et se souvenir de détails qu'ils avaient peut-être oubliés.




Conseil #4 :  Je varie les tâches d'évaluation

Pensez à varier vos tâches d'évaluation. J'aime donner un test écrit à mi-chemin dans le roman afin d'évaluer les stratégies de lecture enseignées (dans mon cas, comprendre la question à l'aide de la stratégie Je cherche et des mots clés, et comprendre les mots nouveaux à l'aide des Stratégies de dépannage). Par contre, ma deuxième tâche d'évaluation en est une où l'élève peut être créatif. Qu'il puisse mettre dans ce projet tout ce qu'il a aimé et compris du roman. J'aime finir le roman en grand, afin que l'élève en garde de précieux souvenirs. Dans un autre billet, je vous présente 15 projets créatifs pour l'étude d'un roman.

Allez lire : 15 idées de projets créatifs pour l'étude d'un roman

Bref, l'étude d'un roman peut être une unité d'apprentissage amusante si vous dédiez davantage de temps de classe pour en faire la lecture avec les élèves, utilisez des éléments visuels et proposez des idées de tâches créatives aux élèves. Mes élèves ont accepté avec plus d'enthousiasme de lire un roman de leur choix de façon indépendante suite à la lecture de Rouge poison ensemble. Je crois qu'ils avaient vu à quel point lire pouvait être amusant.


Aucun commentaire